Association Culturelle Andelotienne


 SEPTFONTAINES
Septfontaines
 

L'abbaye de Septfontaines

(Commune d'Andelot-Blancheville)
 

 

Abbaye de Septfontaines  
Après avoir vécu dans un ermitage installé dans la vallée du Rognon, sur le territoire de Roches sur Rognon, de 1120 à 1130, c'est en 1130 que le frère Jobert construit l'abbaye au pied de la montagne de Vestelmont, qui s'appelle aujourd'hui "la Miotte".
La communauté reçoit de nombreux dons des seigneurs locaux : les seigneurs de Joinville, de Reynel, de Nogent, sous forme de terrains, bois, droits, rentes, etc ... L'abbaye posséde alors des domaines sur les territoires d'Andelot, Morteau, Vignes, Signéville, Viéville, Roches, Reynel, Riaucourt, Briaucourt, Rochefort, Vouécourt, Juzennecourt, Chaumont, Euffignex, Grand et même jusqu'à Vaucouleurs.
La communauté observe la règle de St Augustin. Puis St Bernard l'affilie à l'ordre des Prémontrés.
L'évêque de Langres, Guillaume d'Aigremont, donne au couvent le nom de Septfontaines en raison des sources qui sourdent aux flancs du côteau.
  Salon de l'abbé commendataire
En 1331, le couvent est détruit par un incendie accidentel. En 1334, il souffre des guerres féodales entre Charles de Navarre et le Duc de Lorraine (guerre de Cent Ans). En 1570, ce sont les guerres de religion. L'abbaye est pillée et brûlée par les armées calvinistes. 1636 : guerre de Trente Ans. L'armée suédoise dévaste la région. L'abbaye est complètement détruite. Ses moines s'enfuient à Chaumont. En 1675, le couvent est reconstruit et ces bâtiments sont encore visibles aujourd'hui.
Les moines sont trente en 1300, quatre en 1373, huit en 1510, six en 1560, un en 1675. En 1788, à la veille de la Révolution, ils sont quatre plus un frère convers.
Après la Révolution l'abbaye est vendue aux enchères. Elle est exploitée comme ferme. En 1813 les bâtiments sont encore intacts.
En 1866, l'abbaye de Septfontaines est achetée par le comte Ducos. A sa mort, en 1913, il se fait enterrer dans le choeur de l'église abbatiale. Il lègue l'abbaye au département de la Haute-Marne, legs assorti de certaines conditions qui seront pas respectées. L'abbaye est alors revendiquée par des descendants du comte Ducos, qui en sont toujours propriétaires.


Les ruines de la chapelle ont été inscrites à l'ISMH le 23 décembre 1925. L'ensemble des bâtiments, l'ensemble du système hydraulique comprenant les canaux, les édicules de protection des sources et tous les éléments du jardin du XIXème siècle notamment l'île romantique avec sa mare, les grottes et le pont sur le canal ouest-est ont été inscrites à l'ISMH le 2 décembre 1996.
Abbaye de Septfontaines  

Visite guidée du canton ...
| Accueil | Traité d'Andelot | La Gazette | Andelot |
| Le Canton | Activités | Liens | Contacts |
- Site optimisé pour une configuration écran 800 x 600.
Copyright © 2004-2005 Association Culturelle Andelotienne. Tous Droits Réservés.